Vous êtes ici : > Méthodes et pratiques

Méthodes et pratiques

En France, des milliers de personnes désirent chanter. Elles s’inscrivent dans des chorales en fonction des répertoires proposés et y trouvent une relative satisfaction en fonction de la dynamique du groupe et des compétences du chef de chœur.

A y voir de plus près, on observe que les membres des chorales, les piliers, sont ceux qui savaient déjà chanter en arrivant ou bien étaient dotés de ce que l’on appelle « une voix ». Car en réalité, dans une chorale, si l’on se construit un répertoire, on y apprend rarement à chanter, à être en mesure, à mieux connaître la musique. On s’aperçoit qu’une fois sorties du cadre de leur chorale, des personnes éprouvent de grandes difficultés à chanter seules ou accompagnées, à transmettre une chanson à quelqu’un, bref à faire partager à autrui ce qu’elles ont acquis. On peut avancer une explication simple : la chorale est surtout l’instrument de musique du chef de chœur. Cela conduit nécessairement à une vision élitiste de la musique dans la mesure où s’opère, dans les groupes, une « sélection naturelle » entre ceux qui peuvent et les autres.

La proposition de l’école de Gospel s’écarte résolument de cette pratique.
On y reçoit une formation musicale et rythmique indispensable à la pratique de ce style de musique. Uniquement orale cette formation n’impose pas de savoir lire des partitions et met tous les participants à égalité.

Les temps de répétition durent une heure trente à deux heures. Une partie est réservée au travail de formation musicale, à la constitution du répertoire et au travail du soliste.